Confinement, télétravail et famille…..

Château de Chantilly
Thibault Doidy de Kerguelen

L’épidémie que nous connaissons nous contraint à des mesures sanitaires de confinement. Pour autant, notre activité ne doit pas se relâcher. Voyons ensemble les « bonnes » pratiques nous permettant d’allier famille et télétravail….

1. Réapprenons le « vivre ensemble »

 

1. S’organiser et communiquer

La fermeture des écoles a été brutale pour tout le monde, les parents bien sûr, mais aussi les enfants. Difficile de leur faire comprendre qu’ils n’iront désormais plus en classe, mais devront tout de même travailler.

Avant toute chose, prenez un moment pour organiser un conseil de famille exceptionnel. Un moment où chacun pourra exprimer ses craintes et ses doutes. Une discussion durant laquelle vous allez poser les bases de l’organisation des semaines à venir.

Il faut donc faire appel au sens des responsabilités de chacun et encourager au maximum l’autonomie. Pour certains de nos concitoyens, les journées de télétravail vont être des journées de travail comme les autres. Il est donc important de rappeler à l’enfant que lorsque papa ou maman travaille, on ne fait pas de bruit et on le sollicite le moins possible. Bien entendu, on ne va pas vous mentir, vous risquez d’être moins productif que d’habitude. Mais les enfants sont aussi capables d’entendre votre besoin de tranquillité… au moins pendant une heure.

Il est important d’organiser la journée avec des horaires, de manière à maintenir le rythme de l’école. Pas forcément avec un planning précis reprenant les matières et les heures de cours, mais structurer le temps en plages. Travail, détente, activités culturelles, échanges familiaux, doivent s’inscrire dans une organisation de la journée.

 

2. Pallier à l’absence d’enseignant

Pour les couples qui ont la chance d’être tous les deux à la maison, l’idéal est de se relayer. Les enfants ont l’habitude d’être accompagnés par un adulte dans leur temps de travail. Ne croyez pas que du jour au lendemain ils deviendront autonomes… peu d’adultes y parviennent eux-mêmes.

Pour vous aider dans cette tâche qui n’est pas la vôtre, des outils sont à votre disposition.

 

Relâchez un petit peu la pression sur l’usage des réseaux sociaux en particulier Whats’app afin de laisser les enfants communiquer avec les amis.
Certains enseignants mettent en place des moyens de communication (plate-forme, skype, comptes Whats’app, zoom…) afin d’assurer la continuité de leur enseignement. Veiller à ce les enfants les utilisent.

L’important est de ne pas laisser les enfants livrés à eux-mêmes, de bien expliquer que ce ne sont pas des vacances.

 

3. Séquencer et ritualiser la journée

Dès le départ, il faut fixer un cadre, instaurer des rituels et organiser un coin dédié au temps scolaire. Afficher un emploi du temps sur le frigo familial peut s’avérer très utile. La journée doit être séquencée, celle de l’enfant, mais aussi la vôtre, afin que chacun puisse trouver un équilibre. Le matin, on ne traîne pas en pyjama jusqu’à 11h. On prend le petit-déjeuner et on s’habille comme d’habitude. L’idée n’est pas d’instaurer une dictature, mais de maintenir un rythme. Notamment avec les ados qui sont certes plus autonomes, mais auront aussi une tendance à se laisser aller.

 

4. Faire des pauses, et proposer des activités

Il est évidemment illusoire d’imaginer que les enfants vont travailler de 8H30 à 16h. Il faut tenir compte de leurs capacités limitées de concentration. C’est pour cette raison qu’il faut fractionner le temps de travail sans rester plus de 30 minutes sur la même activité.
Une formule intéressante peut consister à laisser ensuite l’enfant faire des activités autonomes, à l’image de celles qui sont de plus en plus utilisées à l’école. Outre les enseignements habituels (français, histoires, langues étrangères, maths etc.), prévoyez de consacrer du temps à des activités manuelles. Par ailleurs, impliquez l’enfant dans la préparation des repas, confiez-lui des missions. Vous pouvez par exemple lui demander d’écrire les menus de la semaine en faisant des dessins.
Autre idée, écrire des lettres-courriel. Aux copains qu’ils ne verront pas pendant plusieurs semaines, aux grands-parents dont ils sont tenus éloignés. Une bonne manière de travailler l’expression écrite et l’orthographe…
Idéal également pour les parents solo qui n’ont pas la possibilité de passer le relais.
Pour tous, les activités ludiques doivent demeurer une part importante des activités mises en place. Surtout si vous manquez cruellement de temps disponible.

 

5. Usez et abusez des écrans !

Pour une fois, les écrans seront vos meilleurs alliés. D’abord, parce que les cours à distance sont proposés en ligne, sur un ordinateur. Et puis, il n’y a aucun mal à mettre vos enfants devant un film, un documentaire ou un dessin-animé parce que vous avez besoin de travailler. Même si ce n’est pas l’idéal, et que vous êtes habituellement très stricts sur la question. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.
Vous y trouverez également une multitude de contenus passionnants et pédagogiques. La série de notre enfance « Il était un fois la vie » est disponible en intégralité sur Netflix, les épisodes de « C’est pas sorcier » sont sur Youtube, les documentaires animaliers ou historiques regorgent un peu partout.
L’opéra de Paris met des spectacles en ligne : https://www.operadeparis.fr/actualites/spectacles-de-lopera-de-paris-a-redecouvrir-en-ligne
Google vous propose la visite virtuelle d’un grand nombre de musées du monde : https://artsandculture.google.com/
Même le ministère de la culture s’y met (pas top, c’est en rodage…) https://www.culture.gouv.fr/Culturecheznous
Une page collaborative pleine de ressources : https://taleming.com/occuper-enfants-maison-coronavirus/

Bien sûr tout cela ne vous garantit pas que vous ne serez pas dérangé pendant votre travail…. Mais l’important est de garder son flegme, son humour et le sourire…



2. Organiser son télétravail

 

1. Organiser son espace de travail

L’idéal c’est de disposer d’un espace de travail dédié dans son habitation. Sauf que tout le monde n’a pas forcément un logement suffisamment grand pour cela. Trouvez au moins une table avec un siège confortable réglé à la bonne hauteur.

La difficulté c’est qu’on ne retrouve pas chez soi le confort de l’équipement du bureau comme, par exemple, un 2e écran qui augmente la productivité d’environ 30% (si vous avez la possibilité d’en brancher un, n’hésitez pas).
En tout cas, évitez le travail dans le canapé façon coworking. Pourquoi pas de temps en temps, mais évitez au début.
Bonnes pratiques

 

2. Recréez une ambiance de travail

La mise en condition de travail passe par le mental. Faites donc comme si vous alliez au bureau :
* prenez votre douche
* habillez-vous, cela vous aidera à vous mettre dans un état d’esprit professionnel
* il y a débat pour les pantoufles : certains estiment qu’il vaut mieux même mettre ses chaussures.
Et puis, on ne sait jamais, vous allez probablement communiquer en webconférence pendant votre journée alors soyez prudents.

Certains télétravailleurs ont besoin de créer une coupure entre le temps privé et le temps de travail. Faire le tour du pâté de maison, aller à la boulangerie ou descendre promener le chien sont de bonnes solutions (avec son arrestation auto-remplie, bien sûr!).

 

3. Rassurez-vous avec des rites

Si vous débutez vraiment en télétravail il vous sera peut-être utile de vous imposer à vous-mêmes un cadre horaire semblable à celui du bureau. Quitte à l’assouplir quand vous aurez acquis un peu d’expérience.

Ne culpabilisez pas, se créer un cadre de travail n’est pas honteux. Victor Hugo ou Balzac s’imposaient des horaires de travail réguliers. Mais vous n’êtes pas obligés de travailler la nuit…

Ce cadre horaire correspond d’ailleurs probablement à celui dans lequel vos collègues ou contacts – eux aussi en télétravail – seront disponibles.

Et qui dit horaires de travail dit… pauses. Pensez à en faire régulièrement, à marcher et à boire de l’eau. C’est l’occasion de boire un café en même temps que vos contacts mais à distance. L’équivalent de la machine à café de l’entreprise à distance.

 

4. Pensez à communiquer

Le télétravail isole, paraît-il, et vous avez peur de rester seul. C’est une bonne raison de communiquer avec vos contacts ou les autres membres de l‘association.
Vous avez à votre disposition toute une palette d’outils, à vous de choisir le meilleur pour chaque usage :
* le téléphone : un coup de fil est intrusif et oblige votre correspondant à sortir de son travail, à se déconcentrer. Réservez-le aux sujets urgents et importants
* la messagerie instantanée : c’est peut-être l’outil le plus important du télétravailleur.
Il peut être utilisé pour chatter en mode synchrone (votre correspondant est à l’autre bout du fil) ou asynchrone (il répondra quand il sera disponible). Vous avez le choix des outils : Whats’App, Slack (fil CPE : ), Telegram (qui a la particularité de bien capter même quand le réseau est de mauvaise qualité), Skype…
Elle permet de recréer un collectif de travail virtuel. Après les premiers jours de bavardages probablement excessifs, les conversations devraient se stabiliser au fur et à mesure que les participants prendront l’habitude de l’utiliser.
On peut la laisser connectée en permanence et répondre ou pas aux messages. On peut si besoin se signaler en mode occupé ou désactiver les notifications pour ne pas être dérangé.
* la webconférence : un outil pour organiser des réunions dans lesquelles vous pourrez vous voir en vidéo, partager des documents ou votre écran, chatter.Là aussi les outils sont nombreux : Skype ou Google Hangout (qui sont intégrés dans le fil Slack de CPE), Zoom, Teams, Whereby ou Tandem qui possède la particularité de s’adapter aux outils que vous utilisez déjà.

Puisqu’on parle de réunion, profitez de cette épreuve du confinement pour modifier vos pratiques de réunions. Finis les tunnels de 2h que vous connaissez en mode présentiel, pendant lesquels les participants dorment les yeux ouverts, gèrent leurs mails ou rêvent. Faites des réunions courtes, opérationnelles avec un ordre du jour, des actions
* le courriel : comme vous le constatez il ne vient pas en 1er dans la liste des outils. Mal utilisé, le mail est une plaie chronophage. Préférez-lui le chat pour des messages fugaces. Utilisez le courriel pour des sujets complexes qui doivent laisser des traces écrites et pouvoir être archivés.


Donc, pour résumer, pour faire suivre cet article à vos collègues, utilisez plutôt le chat et éventuellement le courriel. Mais pas le téléphone ni le SMS.

 

5. Faites communauté

Ne restez pas seuls !

Dites-vous que CPE est votre communauté. Faites comme si nous étions tous vos collègues de travail.
Ne laissez pas votre communauté seule, chaque membre est peut-être démuni devant le maniement des outils et isolé. Sur-communiquez par rapport à ce que vous feriez en présentiel :
* dites bonjour le matin par exemple
* papotez lors d’une pause à heure fixe
* relayez les informations que vous avez trouvées et qui peuvent servir aux autre membres de la communauté
* ne laissez pas les membres de votre groupe ou de la communauté se poser des questions angoissantes sur la situation et sur leurs recherches
* montrez que vous êtes disponible.

Ne vous contentez pas de discuter boulot. Vous pouvez aussi proposer des activités communes de détente comme des cours de yoga partagés ou des anecdotes du confinement en ligne via Skype ou tout autre outil de communication que vous utilisez régulièrement.

 

6. Faites attention à Netflix !

Cela doit vous arriver au bureau aussi mais chez vous la tentation de procrastiner peut être forte si vous n’avez pas l’habitude d’être hors du contexte du bureau.,,, Entreprendre de toute urgence le nettoyage à fond de la cuisine ou visionner le dernier épisode de Better Call Saul c’est tellement plus urgent que de vous mettre au travail !

On connaît et aucun truc ne peut en venir à bout. C’est un peu comme les régimes et les bonnes résolutions, on revient toujours au grignotage. Sauf que, de nouvelles recherches auraient mis en évidence un remède efficace : commencer, même modestement, une tâche qui nous répugne.
On observe que lorsqu’on a commencé une tâche il est assez simple de continuer. Tout est dans le démarrage. Donc pour limiter la procrastination faites en sorte que votre objectif soit simple pour pouvoir vous y mettre tout de suite.

 

7. Soyez bienveillants

Nous vivons une situation inédite : confinement, quasi-couvre feu, risque important pour notre santé et celle de nos proches, chaos économique. Autant de sources d’angoisse et d’inquiétude.
La découverte du télétravail, des outils et des usages dans de mauvaises conditions, sans préparation n’arrange pas la situation.
Face à cela, soyez bienveillants, aidants et prévenants pour vos collègues et contacts. Évitez les polémiques stériles et les agressions. Aidons-nous les uns les autres.

 

Un dernier conseil:

La généralisation du télétravail et l’utilisation permanente du réseau Internet risque de mettre celui-ci à mal. Youtube et Netflix ont déjà limité la qualité de diffusion de leurs videos. Disney+ a retardé son lancement en France…. Nous pouvons nous aussi éviter le crach total qui nous rendrait, avouons le, bien désemparés.

  • Limitons nos communication video au strict nécessaire
  • Préférons regarder la télévision via TNT que via les Box ou le réseau
  • Utilisons, pour ceux qui en sont toujours équipés, plutôt notre bon vieux téléphone filaire sur RTC que la voix sur IP
  • Privilégions le téléchargement au streaming
  • Désactivons les transferts automatiques vers les clouds ainsi que les téléchargements & mises à jour automatiques des applications mobiles
  • Retirons la fonction autoplay de Facebook
  • Réduisons la qualité du son de notre application de streaming musical
  • Ne nous connectons à un VPN qu’en cas de besoin
  • Limitons les jeux en ligne qui sont particulièrement gourmands en bande passante


J’espère que ces conseils vous sont utiles. L’ensemble des bénévoles de Cadres pour l’Entreprise se tient à votre disposition pour tout élément complémentaire, pour toute aide, technique ou autre.

Vous pouvez trouver les coordonnées de chacun dans l’annuaire de votre espace privé du site de CPE.
Vous avez à votre disposition :
* le forum de l’espace privé du site pour envoyer un message (type courriel) à l’ensemble des membres de l’association
* Le groupe privé LinkedIn pour communiquer des infos ou relayer des articles, des posts, des offres d’emplois
* L’espace Slack pour chatter, créer des groupes de travail, tenir des coronateliers, échanger des documents, passer en phonie ou en video.

 

Nous nous retrouverons physiquement lorsque cette période dangereuse sera passée et nous fêterons nos retrouvailles !